identite du jesus christ
[ RETOUR ACCUEIL ]

 

Sa divinité

Celui qui est venu il y a deux mille ans est le premier et le dernier, mais il ne faut pas le confondre avec les hommes. Lorsque tu veux créer ou perfectionner quelque chose qui n'existe pas ici, tu réfléchis à ton ouvrage avant de le faire. Cette pensée non encore réalisée est le type de ce que sera ton oeuvre. De même Dieu, avant de créer le tout, pensa son oeuvre; cette pensée fut quelqu'un et ce fut le Christ, la Vie, la Parole de Dieu, la Pensée de toutes choses. Car Dieu créa tout en image et ensuite, avec le temps, tout se réalise. Le Christ, premier-né avant toutes choses, fut le dernier créé, mais pas comme nous.
Il était le Fils même du Père et, comme tel, II possédait la connaissance de toutes choses avant même leur création. Quelques uns disent que le Christ était de même essence que les autres puisqu'il est dit qu'Il grandissait en âge et en sagesse. Quelle erreur !

Le Christ ne fut jamais un homme comme les autres ; mais, comme Il avait pris un corps, ne fallait-il pas que ce corps subisse les lois de la matière et que le cerveau ait le temps d'acquérir la force nécessaire ?
Et d'ailleurs, s'il en eût été autrement, qu'en serait-il résulté ? Aurait-on cru davantage ? Non.

La religion spirite croit aussi que Jésus est un sage, un savant qui est arrivé par son travail en, haut de l'échelle, et que nous pourrons y arriver en travaillant aussi. C'est une grave erreur. Nous n'y arriverons jamais, car Notre-Seigneur Jésus-Christ n'a jamais cessé d'être Dieu. Celui qui dit : " En moi il y a la force ", et qui rabaisse le Christ et nie sa divinité, celui-là est un faux prophète. Le Christ fut bien le Fils de Dieu, Dieu fait homme, et on ne sait rien de sa vie terrestre.
Croyez que le Christ est Dieu et qu'Il est ressuscité. Ne suivez pas ceux qui disent le contraire.
Je déclare hautement qu'Il est Dieu et qu'en vérité ce que désire le Père qui est Dieu est désiré aussi par le Fils qui est Dieu, car ce que veut le Fils, le Père le veut aussi.

Son corps.

vierge marieLe Christ est la première de toutes les créatures; la Vierge est la seconde.
Jésus-Christ a eu deux natures. Il était homme, et Il était aussi le Fils de Dieu, Fils unique, Fils préféré. Comme homme, son corps était formé de tout ce qu'il y avait de plus pur dans la matière. Il avait été formé sans le secours d'aucun homme.
Le corps matériel du Christ était la Parole même de Dieu. Il n'était donc pas de la terre. Dieu avait dit : Je vous enverrai un Messie. Il fallait que cela fût, et par conséquent ceux qui disent que Jésus était un homme et avait passé par les phases intermédiaires de développement sont dans l'erreur.
Le corps du Christ est universel.
Jésus était assez grand, fort, solidement musclé, les os durs comme du diamant, les pieds de quelqu'un qui a beaucoup marché, de belles mains, mais qui avaient beaucoup travaillé. Il n'avait pas les yeux bleus comme on le représente assez souvent ; ils étaient bruns; ses cheveux avaient des reflets indéfinissables ; ils étaient bouclés.

Son incarnation universelle.

Il y a des milliers de mondes comme la terre et ce qui s'est passé ici il y a deux mille ans, en même temps le Christ l'a accompli partout.
Lorsque Notre-Seigneur Jésus-Christ change de demeure, Il change aussi de physionomie et prend un corps et une figure adaptés à la demeure dans laquelle se trouvent ceux qu'Il visite.

Sa mission.

A douze ans le Christ savait tout et n'avait besoin de rien apprendre.jesus
Il n'y a aucun rapprochement possible entre Jésus et les autres (Orphée, Krishna, Odin...), absolument rien de commun.
Le Christ est venu sur la terre pour que nos prières, par Lui, arrivent jusqu'à Dieu, car le Ciel était fermé depuis 6.000 ans ; Lui l'a ouvert.
Le Christ s'est comparé à un berger parce qu'll attirait à Lui les hommes qui cherchaient la lumière comme le berger attire ses brebis. Il rassure les hommes que les loups vont dévorer et les protège.
Il y a des pasteurs qui agissent ainsi, qui font paître nos âmes, mais nous ne les voyons pas parce qu'ils ne sont pas de ce côté.
Le chemin du Ciel est rempli d'épines et de ronces. Nous devons aplanir ce chemin afin que ceux qui doivent y passer le trouvent moins aride, qu'il soit moins pénible pour eux, que leurs pieds puissent supporter leurs corps. Jésus nous montre ce chemin, Il y passe le premier, Il a fait le passage avant son avènement ; nul d'entre nous n'aurait pu franchir ce chemin, Il est venu aplanir les difficultés et nous ouvrir la porte du Ciel. Suivons ce chemin.
Si nous y trouvons des adversités, ne murmurons pas, supportons les courageusement afin de montrer l'exemple à ceux qui nous suivent. Si nous trébuchons à chaque pas, si nous ne nous résignons pas à la volonté de Celui qui nous a envoyés en ce monde, nous faisons de la peine à nos devanciers.
Sa souffrance.
Jésus a souffert depuis le commencement des temps et souffrira jusqu'à la fin des temps.
Jésus a souffert dans son corps matériellement et dans son coeur comme un homme, bien que son corps ne fût pas de la terre. Il n'est pas venu exprès pour souffrir, mais pour nous montrer le chemin.
Jésus n'est tombé sur le chemin du Calvaire que pour montrer à l'homme que les plus forts peuvent tomber et même tomber trois fois. Quant à Lui, Il ne pouvait tomber et n'avait pas à le faire.
Le passage de l'Evangile où il est dit que Jésus lut désespéré est mal interprété. La tristesse a pu entrer dans son âme à un certain moment, comme elle prend toutes les grandes âmes qui viennent ici, mais Il n'a jamais désespéré. S'il y avait eu désespoir, i1 y aurait eu doute et le Christ ne pouvait pas douter. Il n'a jamais prié que cette coupe s'éloigne de Lui, mais Il a demandé que le sang qu'll versait servit à l'humanité entière. Si des criminels peuvent avoir assez de force d'âme pour marcher au supplice sans faiblir, à fortiori le Christ ne devait pas hésiter devant la mort.
La Cène.
resurrectionLe vin et le pain de la Cène sont des symboles et des réalités. Comme symboles, il y a là un sacrement mal appliqué chez nous. Si nous avons des difficultés avec quelqu'un, allons trouver cette personne, entendons-nous avec elle, faisons des concessions et faisons la communion en buvant et mangeant en mémoire de ce nouvel accord. Comme réalités, dans l'essence du mot, rappelez-vous, sachez que nul n'entrera dans le Ciel s'il ne boit le sang de Jésus et ne mange son corps, c'est-à-dire s'il ne suit le chemin de la souffrance et de la douleur.
Notre souffrance n'est rien, car elle est divisée et répartie sur le tout. Jésus a souffert de toute la souffrance qui existe, car elle était toute concentrée sur Lui.
Son sacrifice.
Tout ce qui est arrivé au Christ avait sa raison d'être. Ponce Pilate est venu sur terre pour prononcer sa sentence, car c'est lui-même qui l'a condamné de ses mains et de son coeur. Les deux larrons sont venus pour rendre témoignage de ce qu'll a dit sur la Croix. De même il fallait que Judas trahisse le Christ. Il y était poussé et nul ne peut répondre de lui-même. Tout ce qui est arrivé à Jésus doit nous arriver avant que nous puissions rentrer dans le Ciel. Nous serons trahis, et il ne faudra pas nous venger. Vous trouverez tout ce qu'il vous faut dans la vie de Jésus.
Nous ne devons pas juger ceux qui l'ont crucifié, car nous le faisons souffrir bien davantage tous les jours.
Sa mort.
religionQuand Jésus est mort, tous les voiles du Temple se sont déchirés. La foule s'est portée vers la croix, et les soldats empêchaient la foule de s'en approcher de peur qu'elle ne délivrât Jésus. Car ce n'est pas le peuple qui voulait la mort de Jésus mais Ponce Pilate.
Lorsque les deux larrons eurent rendu le dernier soupir, on leur rompit les os des jambes pour s'assurer de leur mort. C'était dans la loi et on allait en faire autant à Jésus, mais l'homme ne s'en sentit pas le courage ; un soldat se contenta de viser le côté de Jésus et le perça d'un coup de lance qui traversa jusqu'à l'omoplate. Il sortit un peu de sang mêlé d'eau. On n'avait pas cassé les os de Jésus parce que quelqu'un avait dit : "Tu n'auras pas les os brisés ".
Sa résurrection.
Jésus a dit : " Détruisez ce temple et je le rebâtirai en trois jours ". Il parlait de Lui-même. On l'aurait brûlé ou mis au fond de la mer qu'Il serait ressuscité au bout de trois jours.
Ce qui est écrit de la résurrection de Jésus est vrai. Je vous ai dit souvent que la terre ne prend que ce qu'elle a donné. Jésus n'est pas né de la chair, donc Il ne pouvait rester longtemps à la terre à laquelle 11 n'appartenait pas. On l'a mis en terre, mais Il est ressuscité, comme cela nous a été annoncé dans les Ecritures. Son corps, ses vêtements, la croix sur laquelle Il a été crucifié, rien ne reste de tout cela.
La terre ne peut rien détruire de ce qui lui appartient, ni garder ce qui ne lui appartient pas.
Le Christ s'est montré très peu à ses apôtres, après sa résurrection ; l'entretien le plus long n'a pas dépassé une heure et demie, Il s'est fait voir aussi à de pauvres gens qui ne l'ont pas reconnu.
L'Ascension.

ascension

Lorsque le Christ est monté au Ciel devant ses apôtres, Il était assis de côté dans un trône. Des anges l'entouraient et il était porté sur des nuages blancs, rouges et noirâtres, à cause de l'épaisseur.
Il tenait une main levée, trois doigts en 1'air.

Le nombre du Christ.
Le Christ avait le nombre 3 : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, Il est né le troisième jour de la semaine, Il fut mis trois jours en prison, Il fut battu trois heures par les soldats qui l'insultaient, Il a vécu trois dizaines et trois unités. Il fut crucifié à midi et resta trois heures sur la croix avant d'y rendre le dernier soupir. Trois heures après, ses amis l'enlevèrent. Il resta trois jours dans le tombeau. Il a été cloué avec trois clous sans avoir été lié auparavant ; l'opération a été faite à terre. Dans son ascension devant les apôtres et devant d'autres personnes, Il mit trois heures pour arriver à son Ciel, mais Il disparut avant aux yeux de ses amis. Ce n'est pas le côté droit du Christ qui a été percé, mais le côté gauche ; le coeur a été traversé trois minutes juste après son dernier soupir.
Anecdotes de sa vie.

spiritualite

Lors de la fuite en Egypte, l'Enfant Jésus, ainsi que la Vierge et saint Joseph, étant fatigués, se reposaient dans le désert près d'un dattier qui portait des fruits. Comme ils avaient faim, saint Joseph fit de vains efforts pour atteindre avec son bâton les fruits de cet arbre, mais il ne put y parvenir. Jésus dit à l'arbre : " Approche ! " Et le dattier s'inclina assez bas pour que saint Joseph put sans effort détacher des branches tous les fruits nécessaires. Si le Christ n'était pas Dieu pensez-vous qu'Il ait pu agir ainsi? Assurément ion. Voilà le signe auquel vous reconnaîtrez un Christ.
Un jour, du temps de Jésus, il y avait une marchande qui avait des poissons dans une sorte de demi baril creusé dans un morceau de bois. Un homme s'approcha et lui demanda : " Combien ces quatre poissons ? Ò Tant ", fit la marchande.
L'homme marchanda et lui en offrit la moitié. Alors Jésus s'approcha aussi et dit à la marchande : " Donne-lui tous tes poissons pour ce prix ". Et elle le fit.
Mais l'homme fut étonné, réfléchit et refusa, ne prenant que ceux qu'il avait demandés. L'homme gagna ainsi, car il avait corrigé de son avarice et la femme reçut beaucoup pour son obéissance. Faites ainsi ; quand on vous demandera quelque chose par avarice, donnez le double.
Le Christ avait le droit de jeter sa malédiction sur le figuier. Puisque c'est Lui qui donne la vie, Il peut la reprendre. En Lui il n'y a pas de mal. Et ceux qui tuent les arbres depuis sont moins répréhensibles.

Les visions de Catherine Emmerich.
Catherine Emmerich : qu'elle est riche ! Les récits qu'elle fait de la Passion sont absolument véridiques.
Elle n'a pas vu la vie du Christ même, mais bien le chemin du Sauveur, la succession des clichés
décidée par le Père dès le commencement. Ce chemin existe et constitue autour de la terre une protection qui pourrait empêcher les armées infernales de s'emparer de la terre si elles le voulaient.
La nature divine des guérisons du Christ.
Notre-Seigneur Jésus-Christ ne guérissait pas, comme le disent et le croient certaines personnes, par le secours de quelque esprit; non, Il n'avait besoin de personne, car Il n'était pas un homme supérieur. Il était Dieu.
Des auteurs anciens traitent de magnétisme, voire même de magie, les miracles qui ont été faits par Jésus-Christ. Il y a différents genres de magnétisme et, comme je vous l'ai dit quelquefois, le magnétiseur, pour obtenir un résultat sur le patient, doit avoir les mains propres et la conscience pure. Jésus et même les apôtres n'ont point fait de magnétisme pour guérir les malades. Ils avaient le pouvoir de guérir et n'avaient pas besoin que ce soit un acquis pour accomplir leur mission. Des graines leur ont été données pour être semées dans un terrain qu'ils devaient choisir et où ils savaient que ces graines devaient germer.
Le problème du mal.
Jésus-Christ seul a connu le mystère du problème du mal. Tous les sages n'en ont même pas eu l'intuition ; ils se sont arrêtés au pied de ce mur qui bornait leur horizon, sentant qu'il y avait quelque chose au-delà, mais ils n'ont pas su dire quoi.
La Croix.
Pour savoir ce qu'est le bien et le mal, il n'y a qu'un livre au monde qui nous l'enseigne ; ce livre s'appelle la Croix, et le chemin à prendre pour aller le chercher se nomme voie du Calvaire. (30-1-1900)
La Croix est un symbole. Elle existe depuis le commencement du temps.
La Croix est là pour dire : " Tu auras des ennuis, marche ! "
La Croix est vivante.
La science est au pied de la Croix.
La consolation est au pied de la Croix.
la croix
Le Consolateur.
Jésus enverra un Consolateur et vous. le verrez tous ; mais que de déchirements avant qu'il n'arrive !
Car Jésus reviendra, mais il sera trop tard pour ceux qui ne suivent pas la route du bien. N'avez-vous pas lu dans l'Évangile qu'il y aura des pleurs et des grincements de dents ? Ce temps n'est pas tout à fait là, mais il n'est pas très éloigné.
Les apôtres.
Les apôtres n'étaient pas tous de la même famille ; ils avaient été choisis pour être les témoins parmi toutes les races.
Les apôtres étaient les prophètes de l'Ancien Testament ; ils sont venus avec le Messie, mais ils n'avaient pas les mêmes dons qu'autrefois, Ils avaient la connaissance de l'ancienne loi, mais pas celle de la nouvelle loi.
Le Christ a donné la paix à ses apôtres afin qu'ils ne se croient rien quoique étant beaucoup, parce que sans cela ils se seraient crus trop forts et l'orgueil les aurait séduits.
L'Evangile.
Rien ne se perd, tout ce qui est dit, fait ou pensé est écrit dans le Ciel ; il a été donné à quelques personnes de voir au Ciel ce qu'avait dit Jésus.
Le Christ a dit à ses apôtres des paroles qu'ils n'ont pas comprises; aussi l'Évangile peut-il être interprété de cent façons.
Lorsque Jésus parlait à ses disciples, Il leur disait : " Je parle ainsi pour que vous n e me compreniez pas ". Jésus n'a pas tout dit à ses disciples, et ils ne comprenaient pas sa parole entièrement. Toutefois les Evangiles se sont transmis avec quelques modifications peu importantes sans que le sens en soit altéré. Dieu ne l'aurait pas permis. Quand Jésus .donna à ses disciples le don des langues, alors ils commencèrent à comprendre le sens des mots de leur Maître, et le sens des signatures naturelles. Ils virent les vertus des plantes, des animaux à travers leurs formes, les enseignements du Maître en partie à travers les mots. Si en effet tout était révélé à tous, personne ne ferait plus rien, ou plutôt chacun chercherait et saurait trouver le chemin de traverse pour se sauver quand on aurait besoin de quelqu'un.
Il y a bien des gens qui se sont dit en lisant l'Évangile depuis le Christ : " si j'avais été là, j'aurais compris les anciennes prophéties ". Eh bien ! il en est de même aujourd'hui. Dans quelque temps on se dira : " Fallait-il être aveugle pour ne pas comprendre et pour ne pas voir les enseignements si simples de l'Évangile ".
L'Évangile depuis deux mille ans éclaire le monde.
On le comprend différemment à différents âges.
Il n'a qu'un sens. Les anciens livres sacrés en avaient plusieurs.
L'Evangile est une table où il y a à manger pour tous les convives, chacun y trouve l'aliment qui lui convient selon son appétit et son tempérament.
Ne croyez pas que je sois venu vous apprendre quelque chose de nouveau. Tout ce que je dis se trouve écrit dans l'Evangile, mais voilé à dessein.
Il faut lire l'Evangile. Chacun le comprendra à sa façon. Dans un an vous le comprendrez autrement qu'aujourd'hui.
Je ne vous dis rien qui soit contraire à l'Evangile.
Je vous dis peut-être la même chose, mais quelquefois aussi je vous dirai des choses qui ont été omises dans l'Evangile. Mais aucun mot de mon enseignement ne sera en contradiction avec l'Evangile.
L'Apocalypse.
L'Apocalypse est un livre prophétique dont tous les événements se sont accomplis ; mais il n'a été écrit que pour quelques-uns qui ont compris et ont été confirmés dans leurs vues par ce livre.
L'Antéchrist.
L'Antéchrist viendra bientôt. Il sera si beau qu'il séduira beaucoup de monde. Celui qui fait des guérisons, des choses extraordinaires et qui dit que c'est par lui, celui-là est de l'Antéchrist. Celui qui dit que c'est Dieu qui les fait, que lui n'est qu'un instrument n'est pas de l'Antéchrist.
Les soldats de l'Antéchrist sont ceux qui font sur le Christ qui est la Parole du Père incarnée, le Verbe de Dieu, des jugements humains. Ils disent que le Christ est un homme évolué, qu'Il a étudié dans tel temple, dans tel sanctuaire, et que son initiation l'éleva au rang qu'Il a occupé.
Ne croyez jamais à ces faiseurs de miracles qui se disent le Christ incarné, le Christ ressuscité.
Est antichrétien tout être qui développe son cerveau au détriment de son coeur.
Il vaut mieux aimer son prochain comme soi-même, car est antichrétien celui qui laisse son frère dans l'adversité.
L'Ancien Testament.
L'Ancien Testament est plus difficile à comprendre ; il faut la lutte ; en effet il faut guerroyer sans cesse, il faut verser le sang. Mais comprenons bien : quand on lutte contre le mal, qu'on essaye d'arracher quelqu'un au vice, il faut une guerre sans merci, et, si on réussit, on est en effet vainqueur, même si on a versé le sang. En effet, si l'on coupe une branche à un arbre pour aller la planter ailleurs, la sève coule, la branche saigne. De même, si l'on arrache un homme à sa famille pour le mettre dans une autre, le sang de la famille coule, et le sien. Voilà comment Dieu a pu commander de verser le sang.
Les religions.
Le partage des vêtements du Christ. Il y a trois religions, issues de l'enseignement primitif, qui se sont éloignées de la vraie religion, formant les trois angles d'un triangle, dont le centre est la vraie croyance.
Respectez toutes les religions, car il faut que tous les fidèles de toutes les religions mangent la chair et boivent le sang du Maître, et nul ne peut manger le corps de Jésus s'il n'a en lui l'humilité, l'amour du prochain et l'oubli des injures.
Aucune religion ne sauve si on n'aime son prochain comme soi-même.
Écoutez la Parole du Seigneur.

Je viens en ce moment et à cette heure même et voici ce que dit l'Esprit du Seigneur à ceux qui prêteront l'oreille à Sa Parole.

Tout comme l'eau versée sur de l'huile ne peut se mélanger, de même. Vient une Séparation. Écoutez la Parole du Seigneur adressée à l'église. De même, j'amènerai une distinction entre ceux qui sont passionnés pour Moi et ceux qui ne le sont pas. Le temps est révolu où l'on ne pouvait distinguer ceux qui étaient bouillants de ceux qui étaient froids. Car j'amènerai une distinction dans Ma maison et le feu de Ma passion vous saisira d'une crainte respectueuse dit le Seigneur. Ce sera une sainte terreur sur toi. Car elle t'amènera dans des choses que tu ne connais pas, des chsoses que tu n’as point vu.


Ma maison dit le Seigneur, t`amènera à accomplir des prodiges que tu n`aurais jamais pensé pouvoir accomplir et certainement une liberté tombera sur toi comme tu ne l`as jamais connu auparavant, dit le Seigneur. Car J'enlèverai ce qui retient Mon peuple.

Moi, dit le Seigneur, je vais dresser une ligne et j`appellerai à traverser cette Ligne, ceux qui diront Je suis prêt à laisser de côté, même ma vie pour servir ce Roi.

Ainsi, je reprends le contrôle de cette terre, dit le Seigneur, et je vais répandre Ma Gloire. Mais je ne le ferai pas à travers ceux qui ne me connaissent pas. Je vous le dis Mon Peuple, je ne permettrai plus que vous m'appeliez Seigneur et que vous n'obéissiez pas à Ma voix.

L`Esprit du Seigneur déclare à ceux qui écouteront la voix du Seigneur. Si vous criez à moi, même maintenant, ne serais-je pas fidèle pour vous secourir de votre tiédeur ? N'est ce pas Moi qui brise les chaînes qui vous tiennent captifs ?

Mais tu dis, Seigneur pardonne-moi et tu retournes aux choses même qui t'ont tenu lié, mais Moi dit le Seigneur, je déclare que c'est terminé ! Ce temps est révolu. Plus jamais, plus jamais, plus jamais vous vous repentirez pour retourner ensuite à ce que vous avez vomi. Car je déclare ce que je ferai de ceux qui sont en feu pour moi, je vous enflammerai, et cela vous ne pouvez le faire par vous-mêmes, dit le Seigneur.

Je ferai disparaître tes programmes et je Me détournerai des choses que tu as fais par tes propres efforts. Mais si tu entends Ma voix, et pratique Mes commandements. Mon souffle Divin sera sur les exploits que Mon Esprit t'amènera à faire et tu prendras ton envol. Car l`Esprit du Seigneur déclare que le compte à rebours est commencé. Ne sais-tu pas, ne comprends-tu pas que J'appelle Mon peuple afin qu'il soit prêt, qu'il soit prêt, qu'il soit prêt pour le jour de Mon retour, peut être ne comprends-tu pas que je suis le Seigneur Ton Dieu, que je M'assoie sur le cercle de la terre et Je fais comme bon Me semble. Car cette heure M'appartient dit le Seigneur, elle est Mienne. Et ce que Je suis sur le point d'accomplir dit le Seigneur, en fera fuir plusieurs.

Je les poursuivrai avec une Sainte passion, mais si vous continuez à fuir Ma Présence et ne Me chercher pas comme Moi Je vous poursuis, alors Je t'amènerai à choisir qui tu veux servir. Ce sera ton choix. Mais pour ceux qui prendront plaisir en Moi, Je vous amènerai sur la montagne de Dieu et vous verrez Ma Gloire et non seulement vous verrez Ma Gloire, mais Ma Gloire resplendira sur vous et les gens diront : parle-moi de ce Dieu, parle-moi du Seigneur car je vois Sa Gloire sur toi. Il est révolu le temps où tu criais à moi et que je ne répondais pas, mais je déclare qu'il y eu une séparation. Décide-toi, décide-toi, car je frappe, je frappe, je frappe, je frappe. Église n'entendras-tu pas Ma voix? Je frappe, Je frappe, Je frappe.

Ne suis-Je pas un Dieu terrible que l`on doit honorer et craindre, Je frappe, Je Frappe. Qui entendra ? Qui obéira ?

Ne sais-tu pas, comme Je te l'ai dit quand j'étais sur terre, que je dois m'occuper des affaires de Mon Père. Ce n'est pas un jeu et vous perdez un temps précieux. Sois de ceux qui entendent Ma voix et qui pratique Mes commandements et je ferai de toi un pilier dans Mon temple et tu verras Ma Gloire et la fragrance de Ma Gloire demeurera sur toi. Ce sera le jour et la nuit entre ceux qui Me connaissent intimement et ceux qui connaissent des choses à Mon sujet.
Me connaîtras-tu ? Quelle sera ta réponse ?

L'Esprit du Seigneur a ajouté à cette prophétie ceci :

Le temps des divisions achève, voici je fais toutes choses nouvelles, je trace une ligne, il y aura un choix à faire ce sera celui de l'unité de l'Esprit. Les ouvriers qui refusent de fraterniser avec leur frères seront de plus en plus isolés. Mon Esprit ne contestera plus avec eux et une sècheresse semblable au désert sera leur partage. Ils devront marcher par leur propre moyens car mon Esprit se retirera de leur milieu.. JE VEUX RASSEMBLER MON PEUPLE POUR MA VENUE! Ceux qui feront le bon choix verront MA GLOIRE ET JE MARCHERAI AU MILIEU D'EUX.

plante

.:Huet Nicolas Copyright 2003-2004© :.
HAUT DE PAGE

Contenu proposé par Nicolas Huet
Radiesthésiste - Sourcier - Conseiller en plantes
Recherche sur carte - Recherche des personnes disparues
Consultations sur Niort tous les jours de 10h à 19h sauf dimanche
Contact pour rendez-vous :
15 Rue des Brissonières
79000 Niort - Sainte Pezenne
Tel : 05 79 70 58 03
Mail : huetnico@numericable.fr